• Retrouvez ma critique de Doctor Strange sur :

    http://www.addictedtoseries.com/2016/10/movie-doctor-strange-notre-critique.html#.WBHWx_mLTIU

    Doctor Strange


    votre commentaire
  • L'année 2016 est simplement époustouflante, la qualité des films est impeccable. Sing Street est un film dramatique irlandais réalisé par John Carney.

    Synopsis: En Irlande, la crise économique frappe le pays dans les années 80 et les jeunes veulent s'en sortir. On retrouve Conor, un adolescent qui est transféré d'établissement pour faire des économies. Il rencontre une fille et décide sur un coup de tête de monter un groupe.

    Sing Street

    Vouloir monter un groupe, c'est risqué. Et bien ce film est pareil, il est risqué. Les différents projets de films en rapport avec la musique sont particulièrement ratés, tout simplement parce que c'est souvent du vu et du revu. Mais Sing Street se distingue des autres films clichés d'adolescents voulant monter un groupe. Tout d'abord, le film se déroule en Irlande, pays montré d'une manière géniale, on voit la mer plusieurs fois, un symbole de l'envie de partir, et devenir quelqu'un, réussir sa vie. L'Angleterre se situe non loin de l'Irlande et c'était à l'époque un genre de rêve. Les acteurs sont ensuite simplement géniaux, notamment l'acteur principal Ferdia Walsh-Peelo qui interprète parfaitement cet adolescent qui aime une femme et sa passion et qui va tout donner pour avoir les deux.

    Sing Street

    La comédie et l'humour sont très présents dans le film. Malheureusement, cela ne touchera pas tout le monde puisque les références sont pour la plupart musicales, il faut donc avoir une culture solide pour pouvoir tout comprendre. Malgré cela, les autres adolescents apportent un certain regard intéressant sur la musique et sur la vie, ils apportent également cette touche d'humour qui est maîtrisée à merveille. Entre le pas assez et le beaucoup trop.

    Sing Street

    A vrai dire, c'est le thème de l'amour qui joue un rôle original dans ce film, permettant de le distinguer des autres. Oui, la petite amourette est partout, mais ici, l'amour est étudié d'une manière particulière grâce au personnage de Raphina, incarné par Lucy Boynton. Un air de ressemblance avec Lana Del Rey et un charisme fou, on comprend Conor, qui éprouve rapidement des sentiments pour elle. Mais au-delà de l'amourette clichée, on a l'impression de comprendre ce qu'il ressent de la manière dont John Carney parvient à nous montrer cette thématique de l'amour. La musique joue un grand rôle dans la réussite du film. Le récit avance grâce à la musique, les paroles sont simplement émouvantes et on ne peut pas ne pas adhérer à ce qui est dit. Surtout que les musiques sont vraiment entraînantes.

    Sing Street

    En bref, Sing Street est un excellent film dramatique porté sur la musique, apportant des messages et de nombreuses morales. L'amour est traitée exceptionnellement et les acteurs rendent le film sincère grâce à la musique. 


    votre commentaire
  • Gone Girl est sans aucun doute le meilleur thriller de l'année 2014. Nous arrivons en fin 2016, qu'en est-il de cette année? Tate Taylor réalise The Girl on the Train, l'adaptation du roman de la romancière Paula Hawkins. Nul doute, c'est le thriller de l'année.

    Synopsis : Rachel Watson est une femme divorcée qui est tombée dans l'alcoolisme. Son ex-mari s'est mis avec son amante. Tous les jours, elle fait un long trajet en train et observe un couple.

    La Fille du Train

    Avouons-le, il faut être concentré pour comprendre ce genre de films. Il suffit d'un moment d'inattention pendant une scène importante pour se retrouver largué. A vrai dire, le film est compliqué à comprendre au départ. L'introduction est longue, non pas dans un sens négatif, mais le récit part dans tout les sens et il faut le temps de s'habituer aux différents personnages. Personnages par ailleurs très intéressants. Emily Blunt incarne une femme ravagée par son passé, et désormais par l'alcool. Haley Bennett est la seconde femme imposante du film. Avec un charme hors-du-commun et un rôle assez compliqué à cerner, son histoire est simplement fascinante même si le drame en fait partie. 

    La Fille du Train

    Un thriller au niveau de Gone Girl. On se demande petit à petit qui est le coupable, on change régulièrement d'avis, et surtout : on réfléchit du début à la fin. La psychologie des personnages est très travaillée, tout le monde peut-être le coupable tant recherché. La réalisation est à la fois sobre et intelligente, et le montage offre une manière différente de voir les choses. Notamment lors de l'introduction où l'histoire est racontée du point de vue des différents personnages. Mais comme dit précédemment, il faut être concentré et s'accrocher jusqu'à ce que le twist principal apparaisse, là seulement vous pourrez réduire votre concentration. 

    La Fille du Train

    En bref, The Girl on the Train est un excellent thriller porté avec brio par un trio d'actrices fantastiques, le récit est rythmé et passionnant. Le film est néanmoins assez compliqué à saisir.


    votre commentaire
  • Retrouvez ma critique des Trolls sur le site de critiques de films et de séries http://www.addictedtoseries.com/2016/10/movie-les-trolls-notre-critique.html#.WAvD9PmLTIU


    votre commentaire
  • Le film d'animation en volume, qu'on appelle aussi stop-motion, a été une véritable réussite dans un contexte de modernité grâce à l’Étrange Noel de Monsieur Jack, Wallace et Gromit, et Les Noces Funèbres. En 2016, un film franco-suisse est réalisé. Ma vie de Courgette.

    Synopsis: Plusieurs orphelins se retrouvent ensembles. Pour surmonter la douleur, ils doivent se serrer les coudes.

    Ma vie de Courgette

    Ce film d'animation est adapté d'un roman et il devait normalement être pour les jeunes adultes et les parents. Mais Claude Barras, le réalisateur de ce film, décide d'ouvrir le film à une autre catégorie de personnes : les enfants. Après avoir vu le film, on comprend très bien pour quelles raisons le film aurait pu se limiter à toucher une catégorie adulte, mais on comprend également qu'il est adapté pour les enfants. C'est un film simple et sincère, la qualité principale qu'il faut pour réussir un film. Les sujets sont très sombres : la mort des parents, la vie dans un orphelinat, et même les relations sexuelles (cela peut paraître choquant puisque les salles de cinémas sont remplies d'enfants), mais les dialogues sont parfaitement adaptés à cette catégorie de personnes. 

    Ma vie de Courgette

    L'humour est présent même si le drame et la tragédie touchent en grande partie les personnages. Les personnages, d'ailleurs, sont assez fascinants, on s'y attache rapidement. C'est quand même un film très sombre et peu optimiste pour les enfants, même si l'espoir triomphe finalement. 

    Ma vie de Courgette

    En bref, Ma vie de Courgette est un film d'animation traitant de sujets difficiles à aborder d'une manière sincère tout en évitant de perturber fortement les enfants. Sortez les mouchoirs, vous pourrez en avoir besoin.


    votre commentaire
  • Un marketing exceptionnel, un univers crée il y a 10 ans par Jean Dujardin, et son grand retour en 2016 pour Brice 3. Un film de beauf, mais un film tout de même réussi. 

    Synopsis: Brice est vieux et raconte ses exploits à des enfants. 

    Brice 3

    Déjà dans sa manière d'intervenir, Brice 3 est un coup de marketing génial. Le faux-film d'1h, les publicités (Danette), les poster et les affiches, et tout simplement le fameux "On passe de Brice 1 à Brice 3 parce que le 2 je l'ai cassé". Maintenant, après une telle explosion, la moindre des choses seraient de faire un film correct. Nous n'attendons forcément pas une qualité digne d'un film de Nolan, mais tout de même quelque chose qui tient debout.

    Brice 3

    Le personnage est toujours aussi déjanté, fou, narcissique (peut-être plus qu'avant), et l'univers est encore plus bordélique que le premier opus. Tout le film est basé sur les sketches, c'est pour cela qu'on fait moins attention au scénario. Le récit alterne les flashback et le présent. Le présent étant un Brice très vieux, professeur de ski et racontant ses exploits aux enfants. Les enfants sont d'ailleurs un beau moyen de contrer ce personnage mythomane qui raconte sans cesse des mensonges. Les flashback sont dangereux, mais ils sont ici bien calés et vont parfaitement avec la dimension comique du film.

    Brice 3

    Jean Dujardin est un beauf, un gros beauf, mais avec une classe qu'on ne pourrait égaler. C'est ce que fait le charme de son personnage. Les dialogues et les sketches ont un humour particulier, encore une fois très beauf et ne peuvent pas faire rire tout le monde. On retrouve des références au premier film et une réalisation plutôt intéressante, notamment grâce au grand contenu. Je parle ici de la courte animation style Dragon Ball Z, qui fera fureur face aux puristes. 

    Brice 3

    En bref, Brice 3 est un film plutôt correct, notamment grâce à sa manière d'assumer le côté ridicule du film, et mené par un Jean Dujardin à nouveau exceptionnel.


    votre commentaire
  • Viggo Mortensen, l'homme qui faisait rêver tout le monde à l'époque où il interprétait le mystérieux Aragorn dans le Seigneur des Anneaux est de retour en 2016 après son dernier film en 2014. Matt Ross réalise ce film ayant gagné le Prix du Public et du Jury au Festival de Deauville : Captain Fantastic. Que dire de lui? Il est fantastique.

    Synopsis: Ben, sa femme, et ses six enfants vivent reclus de la société dans une forêt. Un jour, un événement a lieu et la famille doit faire face au monde réel, là où ils découvrent que les Hommes vivent différemment d'eux.

    Captain Fantastic

    Captain Fantastic est une ode à la vie, la vraie. Le récit est maîtrisé jusqu'au bout, ou presque, et les acteurs sont formidables. Comment de simples enfants peuvent parvenir à jouer de rôles d'une telle qualité? Quant à Viggo Mortensen, c'est l'homme fort du film, celui qui arrive à former une symbiose entre autorité et fragilité. Le père qu'il incarne a des valeurs qu'il transmet à ses enfants, et à aucun instant du film nous pouvons contre-dire ce qu'il raconte. Tout simplement parce que l'argumentaire est magnifiquement construit, que ce soit dans sa philosophie de vie, ou bien celle de ses enfants. Les enfants doutent, ont parfois du mal à s'adapter à la vraie vie, et ce n'est pas des livres qui donneront une expérience. J'ai rarement vu une famille aussi attachante que dans celle de Captain Fantastic, c'est presque une seule entité. Et à force, on commence à s'attacher et à les aimer.

    Captain Fantastic

    C'est un film dégageant une puissance colossale que tout le monde doit voir. Loin des clichés qu'on pourrait trouver dans les films de ce genre (Into The Wild, Room...), le film parvient à garder un fil rouge qu'il suit sans commettre d'erreurs majeures. Les dialogues sont bien travaillés et le rendu visuel esthétique, notamment cette manière de filmer cette nature et donner un sens à cette couleur vert que nous voyons beaucoup dans la première partie du film.

    Captain Fantastic

    En bref, Captain Fantastic est un film ayant sa propre identité par la philosophie que dégage les personnages, tous très intéressants et dirigés par un Viggo Mortensen irréprochable. 

     

     

     


    votre commentaire
  • En 1913, Alejandro Jodorowsky réalise un film autobiographique fantastique intitulé La danza de la realidad relatant son enfance. 3 ans plus tard, on le retrouve pour Poesia Sin Fin, une suite sur sa vie adulte. 

    Poesia Sin Fin

    Pour certains, le film peut paraître très agressif parce qu'il est différent de ce qu'on a l'habitude de voir. Faire un métissage entre l'autobiographie et le fantastique est compliqué, mais il rend dans ce film un métissage symbiotique. En effet, on peut retrouver de nombreux éléments de sa vie comme le fait que son père voulait qu'il devienne médecin, sa relation au théâtre, aux marionnettes et au tarot. On peut très bien regarder ce film sans avoir vu le premier, parce que le film ne nous lâche pas en pleine nature. Son enfance est quand même traitée assez rapidement, rendant donc l'oeuvre unique et non pas complémentaire.

    Poesia Sin Fin

    Le rendu visuel et esthétique est simplement génial. L'univers qu'il a réussi à créer est époustouflant : ce bar "Café Iris" est un univers à lui-même, les rues sont colorés, les humains masqués... Alejandro veut devenir poète, il doit alors rencontrer des artistes. C'est ce périple que nous présente ce film. La rencontre entre lui et une poétesse, dont il tombe amoureux est un événement far du film. Il serait beaucoup trop simple de dire que c'est le film le plus abstrait que j'ai pu voir de toute ma vie, mais le cinéma d'Alejandro Jodorowsky pousse les métaphores et les symboles très loin. Si le concept est original et la mise en scène épatante, l'idée principale du film : "Soy un poeta" est martelée d'une profondeur lassante. Le film devient alors long même si on se laisse séduire par cette mise en scène colorée.

    Poesia Sin Fin

    En bref, Poesia Sin Fin est un film génial si on arrive à rentrer dans l'univers loufoque et délire qu'il a crée grâce à une mise en scène intelligente et des personnages haut en couleur. 


    votre commentaire
  • Un film sur l'embrigadement terroriste réussi est équivalent à un film ne développant pas des préjugés. C'est ce que parvient à accomplir Marie-Castille Mention-Schaar en réalisant le film dramatique Le ciel attendra. 

    Sonia a faillis commettre l'irréparable mais elle est arrêtée à la frontière. Mélanie est une lycéenne banale, aimant l'école, sa mère, ses amis, le violoncelle, mais un jour elle reçoit une demande d'ajout sur Facebook. 

    Le Ciel Attendra

    Les deux intrigues sont traitées de manière parallèle, rendant alors le récit intéressant en nuançant les actions. Sonia est déjà passée par la phase embrigadement. Mélanie, elle, est un personnage qui va passer dans cette phase d'embrigadement. C'est un très bon film nous montrant les différentes raisons de se radicaliser et quelques moyens d'atteindre sa proie. Sonia voulait aller au Paradis avec sa famille. Mélanie est d'une fragilité à fleur de peau, étant alors très influencée par les propos de son nouvel ami sur Facebook.

    Le Ciel Attendra

    Le film est beau, dans le sens où Sonia va subir le procédé inverse de l'embrigadement que va subir Mélanie. On a d'un côté des adolescentes qui perdent le contrôle, et d'un autre côté des familles désemparées qui font appels à des groupes de paroles et n'ayant plus aucun moyen de ramener leur fille. On sent un engagement très fort dans le film et une certaine maîtrise du sujet, qui était pourtant casse-gueule. L'amalgame est surtout évitée, et le message que veut faire passer le film est le glissement entre "la liberté de conscience à la conscience capturée". Noémie Merlant et Naomi Amarger jouent Sonia et Mélanie d'une manière splendide.

    Le Ciel Attendra

    En bref, le film se situe entre la fiction et le documentaire sur ce sujet d'actualité portant sur l'embrigadement et la radicalisation sur les adolescentes en restant très juste.


    votre commentaire
  • Cela faisait longtemps que je n'avais pas été en immersion intense dans un film. Fede Alvarez avait impressionné avec son premier film, le remake d'Evil Dead. Il est de retour pour son second long-métrage intitulé Don't Breathe, un thriller horrifique mettant en scène un groupe de cambrioleurs se retrouvant dans la maison d'un vétéran de guerre aveugle.

    Don't Breathe

    Don't Breathe est ce genre de film qui prend aux tripes d'une manière où on ne s'y attendait pas. J'ai rarement vu un film avec une telle ambiance chaotique, tout est extrêmement travaillé dans les détails. Le concept même du film : faire un cambriolage dans la maison d'un vétéran de guerre aveugle est osé. Heureusement, c'est Stephen Lang, la personne de plus de 60 ans la plus badass sur Terre. Il impose un tel respect et une telle dextérité dans ce rôle d'aveugle déterminé à arrêter les cambrioleurs. 

    Don't Breathe

    On ne s'y attend pas, mais le scénario colle très bien au contexte. Quelques événements pourraient paraître insensés, mais malgré tout, Fede Alvarez arrive à nous montrer parfaitement ce que nous devons voir. Le son et la musique sont les éléments les plus perturbants dans un film d'horreur, jouer donc sur les sons puisque le vétéran est aveugle rend le film intense. N'oublions pas de parler de la violence très cru dans le film, attendez-vous à une violence sans répit. Les personnages souffrent tellement qu'on est également atteint à un certain stade. Le décor rend également le film génial puisque tout est barricadé, il n'y a pas vraiment de solution pour en sortir. Et le titre du film, littéralement "Ne respires pas" est un conseil pour eux, mais une conséquence pour nous. Certaines scènes nous transpercent et nous sommes comme les personnages, victimes de leur connerie. Nous ne respirons plus. 

    Don't Breathe

    En bref, Don't Breathe est encore une fois un très bon film d'horreur nous proposant des scènes à couper le souffle et une immersion totale dans le film. La sensation forte de l'année.


    votre commentaire