• Ma critique de la saison 2 de Daredevil

    Le 18 mars 2016, Netflix diffusa la saison 2 de Daredevil. Certains choisissent de s'enfiler tout les épisodes en un week-end, d'autres font durer le suspense. Pour ma part, j'ai enchaîné les 11 épisodes que je devais regarder puisque j'ai eu le privilège de voir les deux premiers épisodes en diffusion privée avec Charlie Cox, Jon Bernthal et Elodie Yung deux semaines plus tôt. Les séries Marvel Netflix prennent une place importante puisqu'il y aura bientôt Luke Cage, Iron Fist et puis The Defenders par la suite.

    Ma critique de la saison 2 de Daredevil

    Charlie Cox dévoilait lui-même quelques informations lors de cette diffusion. Son personnage, Matt Murdock/Daredevil est réconcilié avec ses démons, sa vie est plutôt tranquille depuis que William Fisk est en prison... Malheureusement, cela ne dure pas longtemps, deux personnages viennent perturber sa routine, The Punisher et Elektra. La saison 1 était basée sur la naissance de l'héros, son origine. Cette saison porte sur le questionnement de l'identité d'un héros.

    Ma critique de la saison 2 de Daredevil

    [La suite pourrait contenir des spoilers]

     

    D'une manière générale, on se rend compte que la saison 2 de Daredevil surpasse de loin la première. Celle-ci est divisée en deux parties, l'introduction et les différents événements du Punisher (6 épisodes environ), et puis l'arrivée d'Elektra et les nombreuses connections entre les intrigues. La première partie de saison est phénoménale, je ne pense pas qu'une autre série aie eu un début aussi prometteur, mais comme toutes choses, il y a une fin à cela... Et c'est la seconde partie qui nous déçoit. 

    Ma critique de la saison 2 de Daredevil

    En effet, si on devait retenir une chose de la saison 2 développée par Netflix, c'est The Punisher. Jon Bernthal incarne d'une manière presque miraculeuse cet homme aux valeurs incompréhensibles au départ. Cette définition de l'héros est d'ailleurs une très grande question qui se pose, tuer doit-il faire partie des actes d'un héros? Il crève littéralement l'écran grâce à son charisme et à son éloquence, c'est lui, l'homme fort de la saison. Charlie Cox, interprête de Daredevil (et que j'ai pu voir en vrai, oui oui!) est de nouveau merveilleux même si son caractère qu'on pourrait comparer à Morgan (dans The Walking Dead) énerve. Il ne tue pas, il n'aime pas cela, et pourtant, il affronte des ennemis inhumains. Quant à la seconde partie de saison, Elodie Yung débarque en incarnant Elektra, une ex de Matt Murdock. Ce n'est pas elle le problème en soi, mais les intrigues qui en découlent. En effet, on pouvait trouver la saison 2 très intelligente, très bien ficelée mais les intrigues qui se développent autour de Nobu (de retour), et des ninjas... Est presque inutile. On veut The Punisher, mais ce n'est pas pour autant qu'on prend plaisir à revoir Wilson Fisk, l'ennemi principal de notre aveugle lors de la saison précédente... Il est mis en scène d'une manière grotesque, et sans intérêt même si son image ravive nos mémoires. Deborah Ann Woll, aka Karen Page joue un rôle considérable, elle en devient même le love-interest de Matt, mais au delà de cela, elle enquête parfaitement bien. C'est en quelque sorte le Daredevil sans pouvoir, on comprend mieux certaines découvertes de notre héros à travers les yeux de Karen Page, jeune journaliste prometteuse. N'oublions pas le fidèle ami du non-voyant, Foggy Nelson, devenant petit à petit un homme indépendant. 

    Ma critique de la saison 2 de Daredevil

    Les combats sont particuliers, au départ, nous prenons un plaisir incommensurable à les voir, c'est peut-être l'effet fraîcheur du Punisher et la nostalgie d'une saison 1 réussie. Mais petit à petit, après l'épisode 6, ils deviennent rébarbatifs et nous sommes presque contents de voir un combat se finir. Mention spéciale à cette fameuse scène de combat en plan-séquence lorsque Daredevil descend à lui-seul un gang... Impressionnante et probablement la meilleure chorégraphie de tout les temps.

    Ma critique de la saison 2 de Daredevil

    17/20 Marvel deviennent véritablement leader des séries de super-héros grâce à différents héros, nous verrons bientôt Luke Cage et Iron Fist. La saison 2 de Daredevil est bien orchestrée, The Punisher apporte un aspect "coup de poing" à la série et Elektra offre un peu de fraîcheur à notre pauvre cœur. Les combats sont beaux et les dialogues profonds, le filtre jaune saignant nous montre une ville meurtrie par le crime, et par les Hommes.

     

     

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :