• Joy

    Les femmes ont travaillé pour obtenir des droits, afin d'être égaux aux hommes. De nombreux films nous transmettent l'histoire d'une personne s'étant battu afin d'évoluer, afin de devenir quelqu'un de meilleur, comme par exemple les Suffragettes il y a peu de temps. Le film que David O.Russell décide de réaliser est intitulé Joy, il porte le nom de cette fameuse femme dont il traite.

    Joy

    Nous savons très bien qu'O.Russell aime travailler avec des acteurs dont il a l'habitude de tourner avec. C'est pour cela qu'il nous offre de nouveau (après Happiness Therapy ou bien American Hustle) un duo Jennifer Lawrence et Bradley Cooper. Edgar Ramirez et Robert de Niro font également parti de ce fabuleux biopic.

    Joy

     [La suite ne contient pas de spoilers]

     

    Joy, l'évolution d'une femme ayant dévoué la majeure partie de sa vie à sa famille. Un jour, elle a un déclic et elle veut devenir quelqu'un, ne plus rester dans la routine éternelle. Comment le simple projet d'un balai-serpillière auto-essorant va-t-il changer la vie de Joy Mangano?

    Cette oeuvre est divisée en deux parties. La première partie est racontée, parfois en voix-off par sa grand-mère afin de nous montrer quelle vie elle avait, quelle routine elle effectuait jour après jour. La seconde partie est simplement un genre de prise de conscience de la part de Joy, ainsi c'est elle que nous suivons intimement jusqu'à la fin du film. Ce n'est absolument pas linéaire, des flashback sont présents.

    David O.Russell est un réalisateur vraiment particulier, il est assez compliqué d'essayer de le comprendre. Mais on voit maintenant, qu'après un bon gros nombres de films se ressemblant un peu, qu'il est très proche de la réalité. Tout ce qu'il veut montrer à travers la caméra est cette réalité, peu importe qu'elle soit belle ou non. Mais la véritable particularité est l'importance immense du jeu d'acteur. Apparemment, certaines scènes auraient été improvisées par les acteurs. On a de la chance, puisque ces figurants sont tout bonnement exceptionnels. Jennifer Lawrence, malgré son jeune âge, impose un jeu parfait en incarnant une femme très mature. N'oublions pas le charisme parfait de Bradley Cooper qui s'impose également par sa simple présence même en jouant un rôle plutôt minimal. La relation à la caméra est également spécifique, à chaque fois qu'un personnage parle, on retrouve presque systématiquement la caméra sur lui. La manière de présenter les personnages est donc d'une simplicité étonnante mais efficace.

    Joy

    Mais c'est sa signature, et on la reconnait parfaitement. On retrouve quelques éléments de ses anciens films, je pensais notamment à Happiness Therapy durant tout le film. Le décor est par exemple totalement le même, l'entourage est semblable d'une manière où un aveugle pourrait le reconnaître. La relation familiale est un concept qu'il comprend mieux que les autres puisqu'il la représente à chaque fois de manière presque systématique. Famille = problème, c'est sa première devise. N'oublions pas un duo Jennifer-Bradley qui va ensemble à merveille encore une fois. Ils sont enfaîte tellement différent l'un de l'autre qu'ils se ressemblent. 

    Joy

    Ce que j'ai aimé le plus dans ce film est justement cette harmonie entre l'histoire dramatique et le côté humoristique. Sa famille, notamment la femme qui passe sa vie au lit à regarder des dramas est d'une profondeur partagée entre comique et triste. Robert de Niro apporte une belle touche d'humour tout en étant sérieux, et c'est ça qui fait le charme de cette comédie. Ce qui est vraiment étonnant est le fait que le film ressemble énormément à un téléfilm, et pourtant, on reste scotché devant du début à la fin en ayant envie d'être à sa place, et surtout, on s'identifie dans le personnage de Joy. 

    Joy

    Que dire du film?

    18/20 Simplement un film à voir (si vous supportez un film sans grande mise en scène). Mon premier coup de cœur de l'année même s'il est sorti de base en fin d'année 2015. Le jeu d'acteur impose un film parfait, et les morales qui s'en dégagent sont inspirantes. 

     

     

     

     

     

     

     

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :