• Dans le noir

    Époustouflant. C'est tout ce qu'on pourrait dire de ce nouveau film d'horreur, genre du cinéma très populaire aujourd'hui notamment grâce à quelques génies comme Wes Craven, James Wan, Hitchcock (pour remonter aux origines). Dans le noir est un film très médiatisé, notamment parce qu'un des producteurs du film est James Wan, le maître de l'horreur. David F. Sandberg réalise le film pour le plaisir de tous. En 2013, il réalise un court-métrage intitulé Dans le noir, si vous ne l'avez pas vu, c'est le moment de vous procurer des frissons extrêmes (https://www.youtube.com/watch?v=Oq5eh2d1BIc). Cela est intéressant parce qu'il est libre d'adapter son court-métrage en long-métrage comme il le désire, et surtout parce qu'il sera réalisateur d'Annabelle 2.

    Dans le noir

     

    "Les films d'horreur c'était mieux avant", et bien là, vous ne serez pas déçu. Vous en avez marre des scénarios classiques d'exorcisme et de possession? Tant mieux, parce que moi aussi. Même si James Wan faisait ça magistralement dans Conjuring 2, Dans le noir est un des films d'horreur moderne qu'on attendait, flippant et original à la fois. Le scénario est bien construit, on découvre les différentes ambitions des personnages assez rapidement, et surtout, ça ne traîne pas. Contrairement à d'autres films où on doit attendre longtemps avant d'avoir une scène horrifique, Dans le noir nous plonge tout de suite dans une scène (celle qu'on peut voir dans le trailer, dans l'usine de poupées). Et cela n'est pas valable uniquement pour l'introduction, l'horreur est présent très fréquemment, rendant l'ambiance du film dangereuse pour nous et pour les personnages à tout moment.

    Dans le noir

    Ce jeu de lumière est sincèrement fascinant. Faire apparaître la créature quand la lumière s'éteint, et la faire disparaître quand la lumière est allumée est un concept génial. Concept qu'on nous fait découvrir dès le départ. Le point faible de cette créature nous ait offert quasiment instantanément : la lumière. Les personnages sont loin d'être des stéréotypes des personnages types de l'horreur, et Rebecca est un personnage intriguant du film parce qu'elle a déjà vécu les horreurs que vit son petit-frère aujourd'hui, les possibilités de faire un second film sur son enfance serait fortement probables. Le petit-frère, Martin, est en quelque sorte martyrisé par sa mère, discutant avec la créature comme si elles étaient amies. L'intelligence de Martin est sûrement la chose la moins crédible du film. Le personnage est bien trop intelligent pour son âge et déduit des choses là où il devrait être réduit à l'état de peur.

    Dans le noir

    En bref, Dans le noir s'inscrit dans la lignée des bons films d'horreur avec une gestion originale du concept et une structure soignée. 

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :