• Au Cœur de l'Océan, une balade en mer.

    Moby Dick, fiction inspiré de faits réels, est une épopée digne de son auteur, Herman Melville. Après l'échec de l'adaptation en film de 2010 produite par The Asylum, c'est un autre réalisateur qui tente sa chance. C'est Ron Howard qui est aux ficelles du film, et il faut dire qu'il se débrouille sacrément bien pour un réalisateur méconnu du grand public (Apollo 13, Da Vinci Code). Il réalise donc Au cœur de l'océan.

    Au Cœur de l'Océan, une ballade en mer.

    Pour attirer un grand public, il faut bien évidemment ce qu'il faut avec : un casting en béton. Et là, on peut dire qu'il l'est vraiment. Chris Hemsworth aka Thor, Ben Whishaw dans Spectre ou bien la série London Spy (que je conseille), Cillian Murphy qu'on peut retrouver dans les œuvres de Nolan comme la trilogie des Batman ou bien Inception. Tom Holland, le prochain Spiderman...Que demander de plus?

    Au Cœur de l'Océan, une ballade en mer.

    En 1819, le commerce d'huile de baleine est majeur et rapporte énormément. George Pollard, le capitaine et Owen Chase, son second doivent alors naviguer à bord du Essex pour rapporter le plus de tonneaux possibles, mais tout ne se passera pas comme prévu...

    Au Cœur de l'Océan, une ballade en mer.

    [La suite ne contient pas de spoilers]

     

     Un film d'aventure aussi rare qu'on pourrait le penser de nos jours, et une réussite fondée par des éléments simples, peut-être la clé du succès pour ce réalisateur ayant produit des navets comme Apollo 13 ou Da Vinci Code...

    On peut bien évidemment souligner la qualité filmique du film dans le sens des scènes, toutes ayant un but philosophique dépassant la seule distraction d'aventure qu'on pourrait nous offrir. En effet, l'idée suit point à point les différentes péripéties présentes dans l'oeuvre de Merville. Et puis l'histoire, racontée en basculant du témoignage du témoin aux flash-back nous fait penser à Titanic, présenté de la même manière avec la vieille survivante racontant son histoire. Les émotions, et la vie des naufragés sont perceptibles, on vit ce cauchemar avec eux. L'histoire a beau être simpliste, elle ne s'arrête pas à une simple réadaptation, les conditions de vie poussées à l'extrême sont montrées. 

    Au Cœur de l'Océan, une ballade en mer.

    Chris confirme parfaitement son rôle, il peut dépasser ce dieu qu'il joue avec lequel il est devenu une star. Au delà des clichés de navigation qu'on voit comme par exemple dans Pirates des Caraïbes, ce film nous offre beaucoup plus de profondeur dans les étapes de navigations, de démontages de voiles par exemple. La beauté des plans, par exemple en pleine tempête ou bien au crépuscule sont dignes de grands tableaux, on les admire malgré la condition des naufragés. Le message que passe ce film est sur la condition humaine, la fragilité des Hommes face à la nature, face à l'inconnu.

    Au Cœur de l'Océan, une ballade en mer.

    Malgré tout cela, le film peut paraître long, mais son développement est nécessaire, toutes les étapes le sont. C'est peut-être ce qui pose problème, mais il faut aujourd'hui apprendre à voir des films longs.

    18/20 La force du film est l'harmonie entre scènes spectaculaires, survie des naufragés, et dialogues nécessaires. Malgré sa longueur, l'équipage nous emporte très loin à la découverte de la mer, et du fameux "Moby Dick".

     

     

     

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :