• Vous aimeriez tuer sans qu'on sache que c'est vous? Vous n'avez pas la force d'anéantir quelqu'un par la violence? Et bien c'est simple, regardez ou lisez Death Note. Cette réelle pépite de l'univers japonais créer par Tsugumi Oba et Takeshi Obata était une révolution en 2003. Déjà, elle paraissait dans le Shonen Jump, le paradis des fans de Shonen. Devenant de plus en plus réputé, le manga fut adapté en 37 épisodes anime en 2006. 

    Le genre est compliqué à définir, il regroupe un peu de tout : un univers réaliste incorporant des éléments fantastiques, ce qui donne une vraie puissance mystérieuse et un thriller psychologique saillant. 

    Ce bijou est d'une addiction sans limite. On a beau voir les épisodes plusieurs fois, la qualité n'en est pas changée, c'est un univers très intéressant à suivre et les personnages sont d'une complexité passionnante. Sûrement un des meilleurs mangas/adaptation en anime de tout les temps.

    Death Note, maitrise parfaite Death Note, maitrise parfaite

     

     

     

     

     

     

    Light Yagami est ennuyé de la vie, ce surdoué trouve un jour un Death Note parterre. Cet événement changera sa vie, il rencontrera Ryuk, un shinigami lui prouvant qu'il n'y a pas de quoi être sceptique. Vivant dans un monde pourri par la violence, la haine, le crime, il décide de devenir un justicier. Cependant, cela ne plait pas à tout le monde, surtout à la justice. "L", un détective ayant résolu toutes ces affaires est à la recherche de ce fameux "Kira".

    Death Note, maitrise parfaite

     

     

     

    Que dire de l'anime/manga? (anime+manga=am)

     

    Death Note est un am doté d'une liberté de pensée. L'univers est libre comme l'air, et on ne peut pas dire que c'est vraiment un Shonen. Il présente plusieurs niveaux de déchiffrage, la politique et la philosophie sont des éléments dominants de l'oeuvre. On va donc voir les différents thèmes évoqués dans cet am...

    Tout d'abord, il y a la religion. Il y a énormément de références à cette dévotion absurde, en voici quelques exemples : Ryuk et sa pomme, le fruit défendu. Les musiques ont un aspect religieux, surtout le thème principal. Et puis bien évidemment, Kira se prend pour Dieu, et les humains le respectent comme s'il l'était vraiment. On a donc parfois une certaine critique des personnes chaperonnant un peu trop la religion.

    Death Note, maitrise parfaite

    Le thème principal est surtout la notion de Bien et de Mal. Défendre ses principes en pensant qu'ils sont bons, c'est un peu ce que pense Yagami. Même si pour lui, cette pensée est à son paroxysme et qu'il ne différencie plus le Bien du Mal. Afin de se débarrasser d, il veut tuer les criminels. Mais utiliser la violence pour répondre à la haine, est-ce vraiment "bon"? C'est une question qu'on pourrait se poser. Au départ, ses objectifs étaient plutôt positifs, c'est à dire réduire la criminalité. Mais petit à petit, vouloir devenir un Dieu et battre L devient sa priorité. Cependant, le scénariste est très clair à propos des messages philosophiques : pour lui, "Light" est le mal à son niveau le plus élevé, et "L" n'est ni bon, ni meilleur. Rien de plus. 

    Death Note, maitrise parfaite

    Certains événements sont tirés par les cheveux, mais la maîtrise de l'oeuvre est quasiment parfaite. Des enfants qui enquêtent sur l'homme le plus recherché (L, N) ?? On est intéressé et captivé du début à la fin même si quelques parties sont lentes, surtout la dernière après la mort de L.

    L est présenté comme étant le méchant principal de l'am, après sa mort, on a l'impression que tout est fini, que personne ne pourra découvrir que Light est Kira. Mais au final...N exploite toutes les ressources qu'avaient L pour mettre à mort Kira, c'est à dire Light. Et que dire de cette fin? Elle est imaginée et dirigée de manière exceptionnelle, c'est à la limite de l'art! Son obsession devenant sa plus grande folie, piégé par sa propre estime de soi...C'est du génie.

    Death Note, maitrise parfaite

    Mais voilà, le seul problème est la dernière partie. Pendant 20 épisodes sur 32, on nous présente des personnages et on s'y attache vraiment, on veut les voir jusqu'à la fin. L'arrivée de N, M et des autres est vraiment d'un intérêt minimal, c'est à dire arriver à une fin. Même si elle est bien tournée, cette dernière partie présente ce défaut principal.

    C'est vraiment l'am le plus impressionnant qu'il m'aie été donné de voir. L'intrigue, et le scénario est d'une justesse effroyable. Ces événements pourraient se dérouler dans notre monde (même si l'aspect fantastique -> les shinigami et le Death Note sont à prendre avec des pincettes). Mais en réalité, les deux adversaires, L et Kira se rendent coup pour coup, et ce combat, cet acharnement entre eux en deviens presque malsain. 

    Death Note, maitrise parfaite

    La petite touche d'humour est présente dans la série pour former un tout parfait, elle est là à travers Ryuk et Misa Amane.

     

    9,9/10 Il faut dire que c'est aujourd'hui toujours un classique. Il fait parti du top 10 de tout Otaku se respectant. Les personnages sont charismatiques et possèdent une profondeur incontestable. Le seul défaut est la deuxième partie présentant de nouveaux personnages. Les relations entre eux sont également un atout considérable, "Raito ne doit pas être Kira, mais s'il l'était, ce serait très embêtant parce qu'il est le premier ami que j'ai jamais eu" (Ryuuzaki). Un anime à voir, un manga à lire...Bref, du génie à un niveau que vous n'avez jamais vu.

     

     

     

     

     

     

     

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique